February 20, 2011

V4YS Album Review - Nicolas Jaar - Space Is Only Noise (Circus Company Recordings)

Another week, another talented young producer blurs the lines between electro, jazz and pop worlds.

Like James Blake, Nicolas Jaar is only in his early twenties, but his name already rings a bell to many electro music fans who have been enjoying his first EPs or remixes. His recent edit series (free dwlnd here), revisiting tracks from artists as diverse as Nina Simone, New Order, Dave Brubeck Quartet are a great showcase of his producing edge and eclectic musical influences.

Space Is Only Noise”, his first album coming out on the excellent french label Circus Company Records, is not a dancefloor-oriented electro record. Reminiscent in some way of early productions from  Bugge Wesseltoft or Gotan Project  with a hint of Dilla-like grooves, the LP's rythmic frame is based on minimal slo-mo beats and throbbing hip-hop vibes. Then come subtle jazzy piano, keyboard or guitar strings and the final touch, outstanding hypnotic vocals (whether his own deep voice or several movies dialog samples) that give the overall record its original pop touch.
You'll enjoy listening to it on a lazy sunday afternoon, at the end of a sleepness night or on a long plane trip, but more whatever the moment, you'll enjoy it best if played in one go. A true "concept album" somehow.
Below streaming of "Space Is Only Noise If You Can See" & "Balance Her In Between Your Eyes" :




Tout comme James Blake, voici encore un jeune artiste qui brouille délicieusement les pistes entre jazz, pop et électro avec à la clé un premier album de grande qualité.
Nicolas Jaar a lui aussi à peine plus de 20 ans mais son nom n'est pas étranger des fans d'électro tant ses premiers maxis et remixes ont marqué les esprits par leur subtilité et leur créativité. Sa série d'edits (downloadable gratuitement ici) revisitant des morceaux d'artistes aussi variés que Nina Simone, New Order ou Dave Brubeck Quartet a récemment donné une idée assez complète de ses qualités de producteur mais aussi de ses influences musicales éclectiques.
Space Is Only Noise”, son premier LP qui sort sur l'excellent label français Circus Company, n'est pas orienté dancefloor.
Rappelant par certains côtés quelques unes des premières productions d'artistes comme Bugge Wesseltoft ou Gotan Project avec une pointe de groove made in Dilla, l'album est construit sur un cadre rythmique alternant beats minimal et vibrations downtempo/hip-hop envoûtantes. Viennent ensuite de superbes lignes jazzy de piano, keyboards ou guitares, puis la cerise sur le gâteau : des vocaux hypnotiques (réalisés par Nicolas lui-même ou issus de samples de dialogues de vieux films) qui donnent au disque sa touche pop.
On imagine aisément laisser tourner ce disque lors d'un dimanche après-midi oisif, un petit matin fatigué post-nuit blanche ou pendant un interminable trajet en avion. En fait, quelque soit le moment, l'important est de l'écouter d'une seule traite afin de profiter au maximum d'un vrai concept-album duquel il est difficile d'extraire tel ou tel morceau sans perdre un  peu de leur brilliante matière.
Je vous joins tout de même ci-dessus deux petits extraits en streaming, "Space Is Only Noise If You Can See" & "Balance Her In Between Your Eyes", mais la meilleure chose à faire est de vous ruer sur ce petit bijou.








No comments:

Post a Comment