April 28, 2011

V4YS Album Review - Matthew Halsall - On The Go (Gondwana Records)

There is a bit of Coltrane and Miles in Matthew Halsall new album, "On The Go".
There is also a bit of Cinematic Orchestra or Erik Truffaz.
This assertion will not surprise his fans. Since the release of his first record, "Sending My Love", in 2008, the Manchester-based trumpeter has developped a sound of his own that brillantly bridges classic and "nu" jazz. Out on the independant label Gondwana Records, his third LP is once again a phenomenal piece of music.  Backed by a remarkable rythmic section (Gaz Hughes on the drums, Gavin Barars at the bass, Adam Fairhall at the piano) and occasionnally entering hypnotic dialogs with Nat Birchall's saxophones and Rachael Gladwin' harp, his graceful trumpet always spreads deep waves of emotions.
It's definitely not a coincidence if two songs titles borrow some Buddhist terminology (The End Of DukkhaSamatha). If meditation is one of the first word that comes to mind when mentioning this religion, it works as well when one listens to Matthew's work. Spiritual jazz with a soulful edge!
Several uk gigs are planned (see here), I hope Matthew will soon extend that to the other side of the Channel.

Below a deezer streaming of my two favorite tracks, "The Move" & "Samatha" :
I also suggest you to check out his soundcloud page where he regularly puts on line amazing unreleased material.


Il y a un peu de Coltrane et de Miles dans le nouvel album de Matthew Halsall, "On The Go". Il y  a aussi un peu de Cinematic Orchestra ou d'Erik Trufazz. Ces filiations ne surprendront sans doute pas les fans de ce génial trompettiste mancunien. Depuis la sortie de son premier disque en 2008 ("Sending My Love") il s'est en effet forgé une solide réputation en inventant un son bien à lui qui fait aussi bien écho au jazz des années 50/60 qu'à celui plus récent de certains de ses pairs qu'on qualifie souvent de "nu".
Ce troisième LP qui sort sur le label indépendant Gondwana Records est une fois encore un petit chef d'oeuvre. Accompagné d'une remarquable section rythmique (Gaz Hughes à la batterie, Gavin Barars à la basse, Adam Fairhall au piano), engageant de temps à autre d'envoûtants dialogues avec les saxophones de Nat Birchall ou la harpe de Rachael Gladwin, la gracieuse trompette d'Halsall est une source inépuisable d'émotions. Ce n'est clairement pas une coincidence si deux des titres de morceaux empruntent des mots appartenant à la terminologie bouddhiste (The End Of DukkhaSamatha). Si le terme "méditation" est un des premiers qui vient à l'esprit lorsqu'on évoque cette religion, c'est aussi l'une des notions que j'emploierais pour caractériser l'oeuvre de Matthew. Du jazz spirituel à l'accent soulful!
Plusieurs dates de concerts sont prévues en Angleterre (see here), j'espère que le groupe franchira vite le Channel!
Ci-dessus streaming deezer avec mes deux titres favoris, "The Move" & "Samatha" :
Je vous recommande aussi d'aller faire un tour sur sa page soundcloud ou il a mis en ligne plusieurs covers et inédits magistraux. 


More underground contemporary jazz sounds on Vibes4YourSoul with our recent podcast "Jazz On Earth" !

No comments:

Post a Comment