October 27, 2011

V4YS Album Review - Fatoumata Diawara - Fatou (World Circuit Records)

Here is a sunny musical surprise coming right in time for the winter months!
Fatoumata Diawara is an Ivory Coast/Malian actress & musician living in Paris. After having collaborated in recent years to recordings and live acts of artists like Dee Dee Bridgewater or Malian singer Oumou Sangaré but also to original productions such as afro-cuban project Afrocubism or children's tale Kirikou' s musical, she decided it was time to focus on her own music. So here comes her first LP, simply titled "Fatou", on World Circuit Records.
If this record's sound is firmly rooted in her native African continent, it nevertheless also carries fragrances of soul/folk that makes it stand out from classic malian/world music productions.
Demonstrating both a remarkable songwriting and singing talent, Fatoumata made the choice of an uncluttered orchestration leaving centerstage to her subtle guitar playing and sweet percussions. Also carrying featurings from world-class african musicians such as Fela's legendary drummer Tony Allen or Malian kora's player Toumani Diabaté, Fatou is a highly-recommended first-class colourful journey!

Below streaming of the track "Bissa" :


Voilà une jolie surprise musicale ensoleillée qui arrive juste à temps pour l'heure d'hiver. 
Fatoumata Diawara est une actrice et musicienne aux origines ivoiro-maliennes vivant à Paris. Après avoir collaboré ces dernières années à des enregistrements et tournées de nombreux artistes de renoms (Dee Dee Bridgewater, la chanteuse malienne Oumou Sangaré...) mais aussi à des productions plus inattendues (le projet afro-cubain Afrocubism ou la comédie musicale adaptée de l'excellent conte pour enfants Kirikou) elle a décidé de se consacrer à sa carrière solo. Voici donc son premier album, simplement intitulé "Fatou" qui vient de sortir sur le label World Circuit Records.
Si les sonorités de ce disque sont solidement ancrées dans son Afrique natale, il contient néanmoins une note soul/folk qui le différencie des productions world music maliennes plus traditionnelles. Dévoilant tous les attributs d'une musicienne accomplie (composition, interprétation, chant), Fatoumata a choisi une orchestration épurée qui fait la part belle à son jeu de guitare acoustique délicat et à de subtiles lignes de percussions. Si l'on rajoute les participations sur certains titres de musiciens africains de classe mondiale comme le légendaire batteur de Fela, Tony Allen, ou le joueur de kora malien Toumani Diabaté, on obtient un album épatant qui ne manquera pas de vous faire voyager.


Ci-dessus extrait en streaming du titre "Bissa".







October 22, 2011

V4YS Album Review - Miguel Migs - Outside The Skyline (Om Records)

Miguel Migs is a popular name with almost any deep & soulful house lover (including me). Still, when I think about it, most of my favorite records from the San-Fran man all date back to his early period  (1999/2003) and I had somewhow lost track of him since then.
This relative draught is over with the release of his third album, Outside The Skyline on Om Records.

For this new LP Miguel gathered an outstanding group of vocalists. Among them, his long-time partners Aya & Lisa Shaw, nu-soul veteran Meshell Ndeogecello, old-school disco diva Evelyn King, Brazilian singer Bebel Gilberto, Jamaican artists Freddie Mc Gregor, Half-Pint & Capleton and Berlin-based producer/singer Georg Levin.

Considering the backgound of these artists we're not simply talking about vocals featurings here but of true musical collaborations. The nu-soul/disco influence is obviously quite strong and at its best on groovy slo-mo vibes of tracks like Tonight, Everybody and Getaway. The heavy Jamaican presence stars as the other main attraction of the LP, bringing several great soulful housy/dub cuts (They Don't Know, Life, The System) reminiscent of vibes from bands like Beat Pharmacy or Brooklyn Funk Essentials.
Miguel Migs lets his classy deep-house sound being nicely corrupted by his guests, as a result Outside The Skyline is not another "lounge-house" record, rather an eclectic journey into modern soulful electronic sounds.

Below streamings of  Tonight (feat Meshell Ndeogecello) & Life (feat. Half Pint) :

October 16, 2011

V4YS Album Review - Tropics - Parodia Flare (Planet Mu Recordings)

Downtempo, chillwave, synth-pop, bass music…you’ll find hints of multiple musical genres in Tropics’s first Lp on Planet Mu recordings. But no need to feel overwhelmed, if Parodia Flare may lack a clear direction, it is nevertheless a captivating record whose poetic sound can quickly become addictive.
An accomplished musician on top of a gifted producer, Uk-based Tropics (aka Chris Ward) displays a fine balance between "live" instruments and digital effects. As often in chillwave-like productions, keyboards and synths play an important role (think Toro Y Moi, Washed Out…), the special touch here is elsewhere, it lies in his use of guitars. Source of glimmering melodies, their subtle sound is reminiscent of Shlohmo’s work (see our review of his new LP here) albeit with something of a pop angle. While vocals dare not take centerstage (yet?), hidden somehow by a range of effects, their presence on several tracks bring a nostalgic indie/pop flava to an album that really opens many (musical) doors.
Pick one and get lost in Tropics' enchanting world!

Below a streaming of "Parodia Flare" & "Going Back" :



Downtempo, chillwave, synth-pop, bass music...vous trouverez traces de bien des univers musicaux dans le premier album de Tropics qui sort sur le label Planet Mu recordings.
Mais n'ayez pas peur du vertige, si Parodia Flare ne possède pas une ligne directrice bien arrêtée, il n'en demeure pas moins un album captivant dont émane un son poétique aux propriétés quasi addictives.
Musicien complet en plus d'être un producteur de talent, Chris Ward (le jeune anglais qui se cache derrière ce projet) arrive à trouver dans ses compositions un juste équilibre entre instruments enregistrés "live" et effets digitaux.
Si comme souvent dans ce genre de productions downtempo les claviers et synthés ont une place importante (on pense à Toro Y MoiWashed Out…), la signature de Tropics se trouve ailleurs, dans son jeu de guitares. Source de mélodies scintillantes rappelant d'ailleurs un peu le dernier album de Shlohmo (review ici), il s'en démarque par une écriture plus "pop", direction confirmée par la présence de vrais vocals sur plusieurs titres. Si ces derniers ne semblent pas encore totalement assumés, camouflés par une ribambelle d'effets, ils donnent néanmoins une jolie note indie à un disque qui ouvre décidemment bien des portes musicales.
Choisissez en donc une, passez le seuil et perdez-vous dans le labyrinthe enchanté de Chris Ward, les "Tropics" c'est aguichant non?


Ci-dessus streaming des morceaux "Parodia Flare" et "Going Back".


October 13, 2011

V4YS Mixes#13 - Beats & Pieces (Hip-Hop/Beats/Groove)


Time for some old-school beats !

13th episode of our mixes series, Beats & Pieces is a jazzy hip-hop moment gathering classics (Athletic Mic League, OutkastDigable Planets...),  recent gems (EvidenceMecca-83, Wilcookie, 6th Borough Project)  and great edits/covers of essential groove cuts (Marvin Gaye, Roy Ayers or William DeVaughn).
Hope you'll enjoy it!






As usual you'll find a download link here and streaming/tracklisting below :



Tracklisting :
Marvin Gaye - Sexual Healing (Simons Dark Keys Mix)
Athletic Mic League - Sweet Baby Ray (5'05'')
Jesse Futerman - I Love You So (6'48'')
Suff Daddy - Chinatown Chill (10'38'')
Evidence - You (prod by Dj Premier) (13'21'')
J-Live - Poetry In Motion (17'14'')
Mecca-83 (Solar Sound System) - Together(ness) (19'40'')
Digable Planets - Dedicated (21'57'')
Outkast - Mainstream (24'34'')
Wildcookie - Heroine (29'20'')
Angie Stone - Be Thankful (William DeVaugh  cover feat. Omar) (33'02'')
Roy Ayers - Hummin' (Simon S Rework) (37'08'')
MC Solaar - A Temps Partiel (40'26'')
6th Borough Project - If The Feelings Right (44'00'')
Common Sense - Resurrection (Instrumental) (48'22'')
Guru's Jazzmatazz - Cuz I'm Jazzy (feat. Slum Village) (51'10'')


13ème livraison de notre série de mixs, Beats & Pieces c'est un condensé de hip-hop jazzy rassemblant classiques du genre (Athletic Mic LeagueOutkastDigable Planets...), nouveautés (EvidenceMecca-83, Wildcookie, 6th Borough Project) et edits/covers de grooves incontournables (Marvin Gaye, Roy Ayers, William DeVaughn).
Download link ici, streaming et tracklisting ci-dessus.
Enjoy!



October 7, 2011

V4YS Concert Review - Aziz Sahmaoui & University Of Gnawa - Live At Cabaret Sauvage, Paris, 061011

Aziz Sahmaoui, Live Paris 061011
Si j’apprécie la musique Gnawa depuis une douzaine d’années et le gros coup de coeur que j'avais eu alors pour le groupe Gnawa Diffusion je n’avais jamais eu l’occasion d’assister à un concert du genre.

Erreur enfin réparée hier soir avec la venue au Cabaret Sauvage d'un artiste référence de la musique traditionnelle maghrébine, Aziz Sahmoui, accompagné de son tout nouveau groupe University Of Gnawa.
Très populaire auprès du public maghrébain (et au-delà) de par sa qualité de co-fondateur et pilier du célèbre Orchestre National de Barbès, reconnu aussi sur la scène jazz/world pour avoir longtemps joué dans le groupe jazz-fusion de Joe Zawinul,  Aziz n'avait pourtant jamais publié d'album solo après presque 30 ans d'une riche carrière.  C'est chose faite, et très bien faite, avec la sortie en Avril dernier d'un album world remarquable intitulé University Of Gnawa qu'il est donc venu présenter sur scène hier soir.

Originalité culturelle de tribus originaires d'Afrique noire vivant dans le sud du Maghreb (notamment dans le désert marocain), le son "Gnawa" c'est une sorte de pont enjambant le Sahara pour relier rythmiques afros (tambours variés, fameuses crotales métalliques au son si caractéristique...) et sonorités arabes (instruments à cordes). Aziz et son groupe originaire principalement du Sénégal ont donné un aperçu flamboyant de la richesse de ce courant musical qui n'en finit pas de se réinventer.
Dès les premières notes de guembri, il a transporté un cabaret enthousiaste et connaisseur sous le soleil africain. Pureté de sa voix envoûtante, énergie explosive du groupe lors des vagues de transes clôturant traditionnellement chaque morceau, mélodies superbes dictées par les cordes (avec notamment le phénoménal jeu de guitare acoustique d’Hervé Samb), la reçette fonctionne à merveille.
La participation surprise sur deux morceaux des deux fondateurs de Touré Kunda, les frères Ismaila et Sixu Tidiane Touré,  a rajouté une touche de plus à l’exotisme du concert. Leurs voix cristallines véhiculent émotion et joie de vivre, que demander de plus?
Un grand moment de musique et un artiste rare qu'il ne faut surtout pas rater s'il se produit près de chez vous!

Ci-dessous extrait vidéo de la version live hier soir du titre Black Market, adaptation d'un morceau de Joe Zawinul avec en guest Toure Kunda, puis courte itw et version studio du même titre.

October 4, 2011

V4YS special review - TREME (HBO Tv series)

It's been quite a long time since I wanted to write this post which is a small digression from the purely musical topics I cover on this blog.
Not that big of a digression actually as music is one the main character of the absolute must-see Hbo-produced tv series called Treme.
Named after New-Orleans legendary neighbourhood's "Tremé", this series was created in 2010 by Eric Overmyer and David Simon, who also is at the origin of my all-time favorite tv drama show, The Wire.
And guess what? not only does Treme stars several of the brillant actors from The Wire's crew, it also offers the same outstanding writing which makes it a remarkable socio-politico-cultural snapshot of current America.
Taking place in New Orleans a few months after hurricane Katrina devastated the city, the series follows the day-to-day struggle of a bunch of residents trying to rebuild their city and their lives. Presenting many fascinating cultural and historical aspects of this legendary city, the series leaves centerstage to music which obviouly is an integral part of New-Orleans. Several characters are professional or street musicians and most episodes carry countless amazing live jazz/funk acts starring some of the "real" cornerstone musicians of the city's underground live scene!
Last but not least, I just love the ferocious dose of sarcacism and humour emanating from the show. The best example being the character of Creighton Bernette, a disenchanted university teacher revolting against the appaling handling of the situation by the Bush administration. Played by a phenomenal John Goodman, who matches here his unforgettable appearance in Cohen brothers' movie "The Big Lebowski", this character symbolizes the dramatic and critical but also definitely humanist message of the series.
The second season recently ended on Hbo, a third one is in the making, in the meantime if you're not familiar with it yet, I cannot recommend you more to stream it, rent it, buy it, dowload it, netflix it...whatever...just watch it and see how New-Orleans funk up the fate!

To know more about it you can check the cool Hbo site dedicated to the show as well as these amazing non-official sites gathering all the details about the numerous music tracks played : The music of Treme (eshausting lists/titles) & Songs from Treme (with streaming of most songs).

Below a video of the great intro theme, as well as a short piece of Mr Goodman's genius!





Cela fait un bout de temps que je voulais écrire un petit post pour parler de Treme, série incroyable produite par la chaîne américaine Hbo. 
Digression des sujets exclusivement musicaux que j'aborde habituellement dans ce blog vous dites-vous? Pas tant que ça car la musique est l'un de personnages principaux d'une histoire qui se déroule à La Nouvelle-Orléans, quelques mois après le passage de l'ouragan Katrina.
Créée en 2010 par Eric Overmyer and David Simon, cette production a un arrière-goût exquis de The Wire qui est ma référence absolue du genre. Pas étonnant lorsqu'on sait que David Simon est à l'origine de cette saga devenue culte et que l'on retrouve une partie de la remarquable distribution de The Wire dans Treme. Plus fondamentalement si le contexte et les sujets abordés sont différents, le parallèle est réel lorsqu'on découvre la richesse de la galerie de personnages ainsi que la qualité de l'écriture qui fait de cette oeuvre un petit instantané socio-politico-culturel de l'Amérique actuelle.
Treme (prononcez "Tremé") c'est le nom d'un quartier légendaire de La Nouvelle Orléans d'ou sont originaires la plupart des musiciens de renom qu'enfante régulièrement la ville depuis plus d'un siècle. La série s'attache à suivre plusieurs habitants luttant pour reconstruire leur ville et leurs vie après le désastre naturel qui a failli les anéantir. Dévoilant de nombreux aspects historiques et culturels fascinants de New-Orleans, la production place assez naturellement la musique au coeur du scénario. Plusieurs des personnages principaux sont musiciens et on ne compte pas les scènes incroyables de live jazz/funk interprétés par les "vrais" groupes locaux filmés dans les clubs underground de la ville d'ou se dégage une authenticité et une rage de vivre émouvante.
Cerise sur le gâteau, l'humour sarcastique décapant de la série, symbolisée par le personnage de Creighton Bernette , prof d'université désabusé, mettant sa plume et sa verve au service d'une révolte désespérée contre la gestion déplorable du désastre par l'administration Bush. Interprété par John Goodman, qui égale dans ce rôle sa prestation inoubliable dans le film incontournable des frères Cohen, "The Big Lebowski", Creighton Bernette résume à lui seul le message à la fois critique et dramatique mais aussi infiniment humaniste de la série.
La seconde saison vient de se terminer sur Hbo, une troisième est en tournage. Si vous n'êtes pas familier de la série je vous recommande chaudement de vous ruer sur les deux premières saisons afin de danser, rire, pleurer et surtout admirer la fierté et le courage d'une population durement éprouvée par le destin.



Pour en savoir plus sur la série voici un lien vers le site très complet de Hbo. Si vous craquez comme moi sur la bande son, deux sites non-officiels répertorient l'ensemble des morceaux joués durant chaque épisode :  The music of Treme (tracklisting exhaustif par épisode) & Songs from Treme (par date de diffusion avec en plus des streaming de la plupart des morceaux).


Ci-dessus vidéo du superbe générique ainsi qu'un petit clin d'oeil de monsieur Bernette aka John Goodman!