November 20, 2013

Paskal & Urban Absolutes - Lux (Sonar Kollektiv)


Following a series of beautiful EPs and remixes, German electro duo Paskal & Urban Absolutes are releasing Lux, a radiant debut LP on Jazzanova's always prescient label Sonar Kollektiv.

Masters in the art of designing dreamy slo-mo house atmospheres, Alexander Kastner & Adrian Hoffman brought some great underground singers on board of this ambitious project. Paul Randolph (known, among other things, for his brilliant collaborations with Jazzanova), Neve (aka Alexa Voss from superb folkish duo Neve Naive), Pete Joseph or Kasar, bring a delicate soulful touch to the duo's elegant sound, made of groovy mid-tempo beats and haunting synths melodies. 

Rarely exceeding the 110bpm speed limit, Lux will lull you into a delightful state of oblivion. Is it warm-up time? or a hazy after-party just before sunrise? who knows, who cares, truly deep house music is all what's left...and one of the most beautiful house record of the year !

Snippets below :

Après une série de maxis et remixes tous plus enthousiasmants les uns que les autres, le duo electro allemand Paskal & Urban Absolutes sort ces jours-ci Lux, premier album bel et bien lumineux sur l'incontournable label berlinois Sonar Kollektiv.
Passés maîtres dans l'art d'inventer des atmosphères slo-mo house rêveuses, Alexander Kastner & Adrian Hoffman ont rassemblé une bien belle équipe de chanteurs pour mener à bien leur projet le plus ambitieux à ce jour. Paul Randolph (qu'on connait entre autres pour ses remarquables collaborations avec Jazzanova), Neve (aka Alexa Voss, chanteuse de l'excellent duo world/folk Neve Naive), Pete Joseph ou Kasar apportent, chacun à leur façon, une délicate note soulful  à l'élégante house du duo.
Les beats lancinants et les mélodies envoûtantes de synthés défilent. On excède rarement les 110 bpm, et ça tombe bien. C'est la vitesse idéale pour se laisser bercer, puis perdre peu à peu pied. Est-ce le warm-up? ou un after brumeux au petit matin? qui sait, et qui s'en souciera... ne reste que l'empreinte indélébile d'un des plus jolis disques house de l'année.







No comments:

Post a Comment